Tonkatsu DJ Agetaro : le groove du cuisto

concours6

Titre: Tonkatsu DJ AgetaroPoster Tonkatsu DJ Agetaro

Studio : Studio Deen

Auteur (manga) : Koyama Yujiro et Iipayo

Réalisateur : Daichi Akitaro

Genre : Comédie, Musique

Site Officiel : http://tonkatsudj.tokyo/

Adapté du gag manga du duo Koyama Yujiro/Iipayo, Tonkatsu DJ Agetaro est un de ces animes complètements farfelus et captivants mais qui, à cause d’un design atypique et d’un thème déroutant, ne sont connus que de quelque connaisseurs et curieux. Il est temps d’y remédier.

Dans Tonkatsu DJ Agetaro, on suit Agetaro, un jeune homme un peu blasé de travailler dans le restaurant familiale où l’on sert exclusivement du Tonkatsu (porc pané). Un soir alors qu’il doit livrer du tonkatsu dans une boite de nuit, il est frappé par l’ambiance qui y règne. La musique est cool, les gens sont fun et les filles sont jolies. Mais ce qui le marque le plus, c’est la similitude entre la manière dont le DJ mix et enchaine les titre et celle qu’a son père de préparer le porc pané. Pour Agetaro c’est une révélation, les deux choses n’en faisant qu’une, il deviendra DJ et maitre du Tonkatsu.

Tonkatsu DJ Agetaro 01

Agetaro est frappé par la similitude entre la préparation du porc pané et le mixage

Attention aux zygomatiques

Adapté d’un gag-manga, Tonkatsu DJ Agetaro est avant tout drôle et fun. L’humour se base principalement sur des gags absurdes et du comique de geste ; Agetaro étant assez tête en l’air et ne connaissant rien à la musique on a surtout des blagues sur son incompréhension, son étonnement ou son exubérance. En plus, les expressions faciales délirantes sont toujours là pour mettre en exergue les gags.

tonkatsu dj agetaro père crie

Le père d’Agetaro est un des personnages les plus drôle tant sa passion pour le tonkatsu est grande

L’humour est aussi amené par les personnages secondaires. Au cours de sa formation Agetaro, fait la rencontre d’une myriade de personnages complétements farfelus, que ce soit son prof de mix tellement ruiné qu’il se nourrit d’huile de friture ou le disquaire effrayé par les femmes ; chaque protagoniste apporte son lot de blagues.

Dans Tonkatsu DJ Agetaro il se passe rarement deux minutes sans que l’on rigole, cependant ce qui nous pousse à continuer, c’est l’histoire. Outre l’humour, on est face à un récit d’apprentissage certes léger mais que l’on a envie de suivre. Au fil des épisodes, on suit notre héros découvrir le monde du « DJing » et du Tonkatsu, gagner en expérience, faire de nouvelle rencontres. La vraie force de la série est le lien entre musique et cuisine. S’entrainant en parallèle au mixage et à la cuisine, Agetaro utilise en permanence les techniques apprises dans l’un des domaines pour se sortir des difficultés qu’il rencontre dans l’autre. Cette mécanique marche si bien, que l’on se retrouve vite à tenter de deviner comment les techniques de cuisinier de notre héros vont lui permettre de réveiller un dancefloor endormi et inversement.

Un mix de saveurs

Bien qu’étant avant tout humoristique, la série cache aussi un aspect très technique et documenté. Au fil des épisodes Agetaro découvre petit à petit le mixage, les techniques de DJ et le jargon qui va avec. Ce qui est bien ici, c’est que malgré l’humour, les expressions utilisées sont toujours véridiques. De plus, le héros étant débutant, tout est expliqué simplement si bien qu’en plus d’être drôle, l’anime à une vraie portée didactique. On apprendra donc la signification de terme tel que le « digging » ou encore la différence entre les « long mix » et les « quick mix ».

Tonkatsu DJ Agetaro chill out

L’explication du « chill » donne lieu à un épisode lunaire où Agetaro est à la recherche de la relaxation ultime.

Une adaptation aux petits oignons

N’ayant que survolé le manga (dont la version originale est disponible ici) je ne peux que juger sur les apparences, mais Daichi Akitaro et le studio Deen ont su profiter à la perfection des nouvelles dimensions qu’offrent l’animation par rapport au manga pour mettre encore plus de profondeur à l’histoire. Visuellement, le trait de Yujiro et l’aspect comique ont été respectés. Certes les dessins sont simplistes et pourront ne pas être aux goûts de tous mais ce style est maitrisé et sert en permanence l’humour. C’est aussi le cas pour l’animation qui, bien que pauvre, se retrouve à exagérer les mouvements ce qui décuple le comique des scènes.

Un soin particulier a aussi été fait à la retranscription du quartier de Shibuya et de son ambiance. Malgré son style graphique particulier, l’anime est visuellement cohérent et nous plonge pleinement dans l’univers de la nuit japonaise.

Tonkatsu DJ Agetaro danse

Entre sa tête d’ahuri et sa danse, je ne pourrais dire quel est le plus drôle

Enfin la principale qualité de l’anime est sa bande son. Pour traduire l’ambiance musicale, le studio a fait appel au DJ Daisuke Fujiwara. On a donc une ost très « dance » qui colle parfaitement à la série ; celle-ci s’écoute d’ailleurs très bien toute seul. Mais là où la bande son est excellente, c’est dans la minutie accordée aux bruitages. Que ce soit le bruit des trains ou celui de l’huile qui bout, tout a été fait pour être le plus fidèle possible et recréer au mieux l’univers sonore du quartier tokyoïte. (Daichi Akitaro explique d’ailleurs dans cette interview pour Zoom Japon qu’ils ont réellement enregistré le bruit de la friture pour le mettre dans l’anime).

Bon Appétit !

Tonkatsu DJ Agetaro est donc une super série humoristique qui permet de quelque peu découvrir le monde des DJ tout en rigolant, à condition d’aimer les blagues un peu bébêtes (Moi un rien me fait rire mais je sais que certains sont un peu plus difficiles). Il serait assez dur de trouver des similitude avec d’autre série tant le thème aborder est particulier, cependant le rythme et l’humour ne sont pas sans rappeler d’autre programme court du même genre tel que Danna ga nani o itteiru ka wakaranai ken (j’ai pas trouvé plus long comme titre).

On pourra regretter que la série ne fasse que 12 épisodes de 10min chacun ; mais il aurait été difficile de faire plus vu le format de base. Heureusement, le manga étant toujours en court, il est fort possible de voir une seconde saison un jour. L’aspect graphique peut en rebuter certains mais ce serait une erreur de refuser de s’y pencher sur ce simple critère. Moi je me suis bien marré et je ne pense pas être le seul. Si vous avez envie de vous changer les idées, Tonkatsu DJ Agetaro est un excellent choix. En plus l’intégrale est disponible sur ADN, profitez-en !

Joystikman

Commenter, c'est partager