Le tombeau des lucioles, les ravages de la guerre

Le tombeau des lucioles - film d'animation

 

Nom: Le tombeau des lucioles

Réalisateur: Isao Takahata

Scénario: Isao Takahata

Studio: Ghibli

Date de parution: 1988

Synopsis :

Durant la seconde guerre mondiale, de nombreux bombardements ont lieu sur la baie de Kobe, incinérant une multitude d’habitations et laissant place à un carnage sans pareil. Suite à cela, deux jeunes frères et sœurs, Setsuko et Seita, perdent leur mère dans un terrible incendie. N’ayant pas d’autres alternatives, ceux-ci se rendent chez leur tante éloignée, chez qui ils restent habiter quelques temps. Peu à peu, leur tante se met à les traiter comme des moins que rien, les laissant parfois le ventre vide et les réprimant pour la moindre petite chose, il est clair que la compassion ne rentre pas dans ses sentiments. Ainsi, Seita, le plus grand, décide de quitter avec sa soeur la maison de sa tante, et de vivre une vie menée par l’indépendance en dehors de la communauté. Mais voilà, trouver un abri éclairé par des lucioles ne suffit pas lorsque l’on est mineur et sans travail, ce qui conduit les deux enfants à manquer progressivement de nourriture. Désespéré, Seita retire le peu d’argent qu’il reste sur le compte familial afin de nourrir sa soeur, tombée malade à la suite d’une mauvaise alimentation. Malheureusement, celui-ci ne parvient pas à sauver sa soeur malgré tous les efforts fournis, et décide donc de se laisser mourir lui-aussi dans le but de la rejoindre.

 Critique :

En comparaison avec les autres films d’animation du studio Ghibli, il n’est pas étonnant de voir que Le tombeau des lucioles parle de guerre, un grand classique dans les œuvres de ce studio. Toutefois, contrairement des autres réalisations comme Le Château Ambulant ou encore Le vent se lève, celui-ci s’avère être un film dépourvu de tout aspect fantastique, ce qui nous immisce un peu plus dans la période troublante pleine d’hostilité.

En outre, ce film d’animation marque le tombeau des lucioles - bombardementsaussi l’attachement de deux enfants envers leurs parents, et démontre à quel point il devient difficile de continuer à vivre lorsqu’on est livré à soi-même sans aide extérieure. Ce qui permet au lecteur de se rendre compte de l’importance du rôle qu’occupe un parent dans la vie d’un mineur et que prendre en charge un enfant n’est pas une chose aisée surtout lorsqu’on n’a pas de travail et que la guerre fait rage. Je rajouterai à ça la fierté de Seïta, en effet il est le seul responsable de leur situation en ne voulant plus rester chez leur tante. Cette même fierté qui l’empêcha de retourner lui demander pardon comme cela lui a été conseillé. Est-ce un trait de personnalité typiquement japonais ? Je ne suis pas assez connaisseur pour en juger, mais on peut en déduire une petite similitude avec le peuple qui veut souvent sauver les apparences quitte à en souffrir. Cette fierté sera ébranlée par les deux bombes atomiques qui poussera le Japon à capituler.

le tombeau des lucioles Studio Ghibli Ensuite, comme dit dans le résumé du film, Le Tombeau des Lucioles raconte la triste réalité de la deuxième guerre mondiale. En effet, ce film d’animation met en évidence la pauvreté du peuple durant la guerre à l’aide de l’histoire de Seita et Setsuko, tous les deux orphelins après l’incendie ayant eu lieu à Kobe. Cette mise en situation nous permet de nous rendre compte de l’impact économique que peut avoir un tel événement, ou encore du bouleversement que cela procure en vivant de telles atrocités. De fait, perdre l’entièreté de sa propriété voire même sa famille et vivre dans un abri ou même à la rue n’est pas chose aisée, surtout lorsqu’on passe d’une vie normale à la pauvreté. Le Tombeau des Lucioles nous incite ainsi à avoir une petite pensée pour les personnes ayant vécu la guerre ou qui la vivent actuellement, nous plaçant par la même occasion dans une réalité assez froide. On peut également se rendre compte de la cruauté de certaines personnes en période de guerre, la loi du plus fort s’applique à ce moment et les gens deviennent malgré la solidarité affichée envers leur nation, très égoïstes. Un point de vue différent mais ayant quelques similitudes est retranscrit dans le manga Soldats de Sable.

Le tombeau des lucioles - film

De plus, Le Tombeau des Lucioles ne reste pas attrayant uniquement pour son côté historique ou réaliste. De fait, ce film d’animation se révèle être composé d’un énorme flashback ! En effet, celui-ci commence par la mort de Seita, dernier élément de l’histoire du film. Les éléments de la vie de Seita et Setsuko se dévoilent peu à peu dans le flashbak et l’on découvre la signification de la boite rouillée, apparue au début du film lorsque Seita annonce sa mort. Malgré ce choix de narration plus qu’ingénieux, il est dommage qu’aucun rebondissement n’apparaisse durant le visionnage. L’histoire est intéressante, mais on pourrait juste se plaindre d’un manque de rythme à certains moments. Toutefois ce film d’animation dramatique laisse planer le doute sur la fin de nos protagonistes notamment celle de Setsuko, mais la dure réalité nous frappe de plein fouet lors de certaines scènes pendant lesquels les plus sensibles pourront sortir les mouchoirs.

Toutefois, en dépit de ce petit défaut, les OST et les graphismes du film savent se mettre en avant quand il faut. La musique apparaît souvent lors de différents moments dénués de paroles, remplaçant un dialogue par une douce mélodie qui en dit long sur le déroulement des choses. Le graphisme, quant à lui, éblouit les yeux du lecteur de par son authenticité et son réalisme, le tout en gardant un style d’animation.

En conclusion, Le Tombeau des Lucioles s’avère est un film d’une réalité remarquable, tant pour ses graphismes que pour son contexte historique en pleine guerre mondiale, avec une touche d’originalité dans son style de narration et des OST parlant d’eux-mêmes. Avec en prime pour les personnes un peu sensibles le pouvoir de vous tirer quelques larmes lors de certaines scènes très émouvantes.

#Flora et l’Otaku poitevin

2 réflexions au sujet de « Le tombeau des lucioles, les ravages de la guerre »

  1. Ping : La Tombe des Lucioles – Vaikarona

  2. Ping : rural gay dating

Commenter, c'est partager